Saule, pieds nus dans les aiguilles

Saule, pieds nus dans les aiguilles
Théâtre de la Berlue
Belgique (FWB)
turbulences-saule1
© Beata Szparagowska
Éden (Charleroi)
25.11.2021
13:30
Saule est une adolescente. Et, comme tous les adolescents, elle cherche ses repères, ses limites, ses désirs. À la recherche d'un père qu'elle ne connaît pas, elle se cogne contre tout ce qui l'entoure : sa mère, ses peurs, les réalités de la vie.

Comme Alice au Pays des merveilles, Saule chemine seule, sans protection. Dans cette quête de soi sans concession, elle court tête baissée sans trop savoir où elle va ; elle court après des fantômes, prend des risques et se met en danger. Elle se retrouve dans les égouts et fait d'étranges rencontres initiatiques : un rat, une araignée... Et tout comme pour Alice, la question première est: «Mais où finit le rêve et où commence la réalité?». Car, dans le monde quel qu’il soit, la frontière entre rêve, cauchemar et réalité est si mince qu’on en arrive parfois à douter de son existence.

Saule, pieds nus dans les aiguilles parle de ce flou du rêve confronté à la brutalité de la réalité. C’est un conte moderne, cruel et poétique, l'histoire d'une fêlure où l'humour côtoie l'étrangeté et la gravité. C’est la vie telle que Saule la perçoit, la vit, la sent. Et si ça gratte, ça pique, ça fait rire, ça brûle ou ça déchire, c’est parce que c’est important, essentiel, logique, à vif et à fleur de peau. C’est l’adolescence, la vraie!

Écriture : Violette Léonard (texte publié chez Lansman Éditeur, Théâtre pour la jeunesse, 2020) Un projet initié par Paul Decleire Mise en scène : Xavier Lukomski Assistanat à la mise en scène : Emmanuelle Bonmariage. Avec Philippe Constant, Chloé Larrère, Nathalie Rjewsky, Marvin Schlick et David Callas. Musique : David Callas. Scénographie et costumes : Zouzou Leyens. Assistanat scénographie : Charlotte Hermant. Création lumière : Reynaldo Ramperssad. Travail corporel : Natacha Nicora Chorégraphie de combat : Émilie Guillaume Confection costumes : Isabelle Airaud et Samuel Dronet Régie lumière : Isabelle Simon Régie son : Gaëtan van den Berg Habillage : Pauline Miguet Construction décor : Guy Carbonnelle (Quai 41) Chargé de production : Camille Grange

Production : La Berlue, Rideau de Bruxelles, Pierre de Lune - Centre Scénique Jeunes Publics de Bruxelles, Centre culturel de Dinant, La Coop asbl. Avec la participation du Centre des Arts scéniques. Avec le soutien de Shelterprod, taxshelter.be, ING, Tax-shelter du gouvernement fédéral belge - Merci tout particulier aux Entreprises générales Dherte S.A. Avec l’aide du Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Service du Théâtre - Conseil TEJ, La Roseraie

Médiation scolaire

Atelier d’introduction au spectacle:

L’atelier est une initiation à l’écriture poétique présente dans la pièce et à sa thématique principale, à l’aide d’un exercice de théâtre expérimenté par les élèves. Sans déflorer le spectacle, cet atelier exploite des dispositifs dynamiques de jeu et de lecture de texte théâtral. Outre l'exercice visant à faire émerger la thématique principale du spectacle, à savoir l'adolescence, les jeunes sont invités à s'approprier un court extrait de la pièce d'Hubert Colas, La Rupture, qui exploite les mêmes procédés stylistiques que Saule. Ensuite, ils se positionnent sur des citations poétiques issues du spectacle, argumentent leur choix et le confrontent aux autres.

→ En amont, 2 heures durant, avec l’asbl Indications

Atelier d’écriture avec Violette Léonard, autrice:

A quoi ressemblent nos peurs ? Nous avons tous des petites ou plus grandes peurs avec lesquelles nous vivons, la peur des araignées ou des escaliers de la cave, peur du ridicule ou d’être seul, peur de l’inconnu ou des piqures, peur des chiens ou du vide. On les connaît bien nos petites peurs ordinaires, ce sont presque comme des compagnons de vie qu’on tenterait toujours d’éviter mais qui nous retrouveraient toujours. Et si nous allions à leur rencontre ? Partir de quelque chose qui vous effraie, vous inquiète, vous angoisse, vous fait faire des cauchemars, vous met mal à l’aise, vous fait frissonner… de vos petites peurs ordinaires à vous et d’en faire des personnages, des situations de jeu théâtrales. C’est vrai ou c’est un rêve ? Pour aborder la dualité « Réalisme/Fantastique », partir d’une situation concrète, du souvenir d’un moment réel, d’une personne rencontrée qui vous a marqué pour écrire un dialogue ou un monologue où se mêleraient des éléments de cette situation et des éléments inspirés des contes traditionnels dans un univers légèrement décalé.

→ Avant ou après le visionnement, 2 heures durant

Classe partenaire:

L’équipe du festival offre à une classe-partenaire la possibilité d’un accompagnement singulier : rencontre en amont du spectacle pour se familiariser avec la langue de l’autrice, dialogue avec l’équipe de création à l’issue de la représentation, rencontre après le spectacle pour développer une analyse plus approfondie des différentes lectures du spectacle et de son contenu philosophique…

Approche critique:

Atelier d’analyse critique du spectacle (jeu, discussion, réflexion) en classe.

→ Après la représentation, deux heures durant, avec l’asbl Indications

Dossier pédagogique:

La compagnie et/ou l’équipe du festival propose aux enseignants de télécharger le dossier pédagogique du spectacle afin de soutenir leurs démarches de sensibilisation des élèves : susciter le désir, l’intérêt et la curiosité sans déflorer les œuvres ; permettre la prise de parole, l’expression d’une émotion, la précision d’un point de vue…

Téléchargez le dossier en cliquant ici.

Réservations scolaires

Pour réserver des places pour votre classe, veuillez contacter :

pour le fondamental :
Arielle Harcq
+32 473 27 64 81
arielleharcq@centrecultureldenamur.be

pour le secondaire :
Mélanie Delva
+32 491 39 48 84
melaniedelva@centrecultureldenamur.be